Début 2019, Because Gus, le média des sans gluten a lancé le 1er baromètre* sur les sans gluten. Objectif : avoir enfin des chiffres, pour faire la différence entre ce qu’on dit des sans gluten et ce qu’ils sont vraiment ! Interview de Cécile Gleize, la fondatrice de Because Gus, qui nous livre les principaux enseignements.

 

Que sait-on aujourd’hui sur les personnes qui mangent sans gluten ?

Ce n’est pas un scoop, 63% des sans gluten sont des femmes. Ce qui l’est plus, c’est qu’on s’attendait à un chiffre comme 80% ! Or, il y a tout de même 37% d’hommes qui mangent sans gluten en France. Autre fait notable : les sans gluten sont 36% à avoir d’autres allergies ou intolérances alimentaires.

« Les sans gluten sont 36% à avoir d’autres allergies ou intolérances alimentaires »

Autre enseignement : le sans gluten n’est pas qu’une mode réservée aux bobos parisiens. Les ¾ des personnes qui mangent sans gluten habitent en dehors de l’Ile-de-France. Avec respectivement 27.7% et 26.5%, le Nord-Est et le Sud-Est arrivent ainsi devant la région parisienne. 36% habitent même une commune de moins de 100 000 habitants !


Le sans gluten est-il une mode ?

Contrairement à ce que l’on entend ici et là, seuls 6% des sans gluten le sont par mode ! Ils s’y sont mis « pour faire comme les autres », « pour varier mon alimentation », « pour essayer... » alors qu’ils sont une écrasante majorité (94%) à manger sans gluten pour des raisons médicales et donc par contrainte !

« Manger sans gluten à l’extérieur : une galère » : bilan du 1er baromètre sur les sans gluten

Comment se passent les repas ?

C’est un chiffre qui nous a étonné : 72% des sans gluten partagent le même repas sans gluten que leurs proches. De nombreux conjoints, parents ou proches mangent ainsi sans gluten chez eux, non pas parce que c’est sain, à la mode… mais simplement parce que c’est plus pratique en termes de logistique. 


Manger sans gluten à l’extérieur reste difficile ?

Le restaurant reste malheureusement synonyme d’exclusion quand on mange sans gluten. Pour 73% des personnes interrogées, cela limite leurs possibilités ou leurs envies d’aller au restaurant, et ce tant à Paris qu’en région. L'idée selon laquelle la capitale est mieux lotie que le reste de la France n'est pas partagée par la majorité des sans gluten. 

« Le restaurant reste malheureusement synonyme d’exclusion quand on mange sans gluten »


Quel est le problème au restaurant ?

Le manque de choix bien sûr mais surtout la faible connaissance du personnel à propos du sans gluten. Les personnes de notre enquête ont attribué une note de 3,5/10 aux professionnels ! Ce qui reflète bien les difficultés à savoir exactement ce qu’il y a dans les assiettes mais aussi la peur de ne pas être pris au sérieux et d’être perçus comme des personnes capricieuses ou voulant se faire remarquer. 

« Manger sans gluten à l’extérieur : une galère » : bilan du 1er baromètre sur les sans gluten

Est-ce que la France est en retard ? 

Oui, pour 98% des sans gluten ! Il faut dire que chez nos voisins européens (Espagne, Royaume-Uni et Italie), on trouve plutôt facilement une offre sans gluten ainsi que des restaurateurs formés à les accueillir. Il y a donc du travail pour rassurer et former les restaurateurs sur ce sujet, car les sans gluten sont nombreux à vouloir venir chez eux !

« Il faut rassurer et former les restaurateurs, car les sans gluten sont nombreux à vouloir venir chez eux ! »

 

Plus d’infos sur le site de Because Gus
*Cette enquête a été menée auprès de 1 000 personnes représentatives de la population française. Puis, ce sont plus de 1 500 personnes mangeant sans gluten, qui ont répondu.